Média & réactions


©Honeybee Valley
On en a souvent parlé récemment dans les médias : une grosse guêpe exotique menace nos abeilles indigènes. Il s’agit du frelon asiatique, qui est arrivé dans notre pays vers 2016 à partir de la France et qui ne cesse depuis lors de gagner du terrain. Cet insecte chasse les abeilles à l’entrée de la ruche. Et lorsque les abeilles dans la ruche sont suffisamment affaiblies, il se risque même à s’emparer d’abeilles et de pain d’abeille directement dans la ruche pour nourrir sa progéniture. On observe ce phénomène essentiellement à l’automne, quand les autres sources de nourriture se raréfient. Pour couronner le tout, le frelon asiatique est aussi susceptible de transmettre des virus aux abeilles.
Jusqu’alors, la mite varroa (varroa destructor) constituait la principale cause de mortalité des abeilles. Mais en plus de cet acarien « exotique » désormais courant, l’apiculteur se heurte aujourd’hui à une nouvelle préoccupation. Tout a commencé avec la découverte d’un nid en Wallonie en 2016, puis en Flandre en 2017. À l’heure actuelle, on recense déjà environ 150 signalements et des dizaines de nids en Belgique. Le frelon asiatique figure au demeurant sur la liste européenne des espèces exotiques envahissantes qui doivent être éliminées. »

Comme toujours, la lutte contre cet insecte nécessite d’adopter une approche intégrée. L’élimination manuelle des nids entre le coucher et le lever du soleil, puis l’élimination des habitants de la colonie par brûlage ou congélation, se révèle une solution très efficace. La plupart du temps, les nids se trouvent assez haut dans les arbres ou à des endroits difficiles d’accès. Avec la chute des feuilles, il devient cependant facile de repérer les nids d’une certaine taille. On utilise alors des insecticides pour tuer et éliminer les guêpes de manière sûre et efficace.
Cela dit, beaucoup d’espèces de guêpes indigènes sont utiles, comme le frelon européen. Dès lors, avant de vous lancer avec empressement dans l’élimination de (nids de) guêpes, il est préférable de consulter d’abord un professionnel !

Aidez les apiculteurs et contactez :
  • pour les nids en Flandre : Honeybee Valley à cet adresse mail.
  • pour les nids en Wallonie : les pompiers de votre région.