Toutes les études scientifiques démontrent qu’il est sain de manger des fruits et des légumes, que ceux-ci soient issus de l’agriculture traditionnelle, intégrée ou biologique. Toute éventuelle minime trace de produits de protection des plantes, présente un risque nettement moindre pour la santé humaine qu’une consommation insuffisante de fruits et légumes.

La plupart des produits de protection des plantes ne laissent pas de résidus sur les produits alimentaires, soit parce qu’ils se sont déjà décomposés avant la récolte, soit parce qu’ils n’ont pas été appliqués à même la plante.

Depuis septembre 2008, le règlement LMR 839/2008/CE, tant attendu, est d’application.

Ce nouveau règlement sur les limites maximales applicables aux résidus des produits de protection des plantes augmente de façon très significative l’harmonisation et la transparence sur le marché alimentaire et facilite l’import-export des aliments dans l’Union au grand profit des consommateurs.