Résidus dans notre alimentation?

Qu’en est-il des résidus dans notre alimentation ?

Toutes les études scientifiques démontrent qu’il est sain de manger des fruits et des légumes, que ceux-ci soient issus de l’agriculture traditionnelle, intégrée ou biologique. Toute éventuelle minime trace de produits de protection des plantes, présente un risque nettement moindre pour la santé humaine qu’une consommation insuffisante de fruits et légumes.

La plupart des produits de protection des plantes ne laissent pas de résidus sur les produits alimentaires, soit parce qu’ils se sont déjà décomposés avant la récolte ou parce qu’ils n’ont pas été appliqués à même la plante (p. ex. les produits de protection des plantes appliqués sous et non sur les arbres fruitiers). Mais parfois, il en reste d’infimes quantités sur nos aliments. Nombreuses sont les études qui recueillent des données qui permettent de déterminer un niveau de résidu acceptable (Limite Maximale des Résidus - LMR). Laver les fruits et les légumes élimine en grande partie les résidus.
Pour chaque substance, il existe des méthodes d’analyse qui mesurent la quantité de résidus de produits de protection des plantes restants éventuellement sur la culture. Elles permettent de vérifier si la quantité est acceptable pour les hommes, les animaux et l’environnement, et d’apprécier, dans la pratique, la conformité aux normes de tous les produits agricoles et horticoles.

Pour contrôler la présence de résidus de produits de protection des plantes dans les produits alimentaires, l’UE fait prélever annuellement plusieurs dizaines de milliers d’échantillons. Les résultats de 2008 sont rassurants : sur les 70.000 échantillons testés, 96,5% étaient conformes à la norme sur les résidus, et 62,1% étaient même exempts de tout résidu. 2,2% des échantillons étaient au-dessus de la norme. Cela signifie que ces produits alimentaires ne peuvent pas être commercialisés (la LMR = norme commerciale), mais cela ne veut pas dire qu’ils impliquent un risque direct pour la santé publique. La norme de référence du risque direct pour la santé est l’ADI (Acceptable Daily Intake ou dose journalière acceptable = norme toxicologique), qui est en moyenne 100 fois plus élevée que la LMR.

Pour plus d’infos sur la différence entre la LMR et l’ADI, voir baromètre des résidus.

Plus d'info:
Europe: www.efsa.europa.eu
Belgique: www.afsca.be