Projet Sentinel

IPM    |    Phyteauwal    |    Projet Sentinel

Contrairement aux systèmes Biofiltre et Phytobac, le Sentinel n’est pas un système d’épuration biologique des eaux résiduelles. Il s’agit d’un système physico-chimique dans lequel on introduit des produits chimiques, de sorte que les substances contenues dans l’eau résiduelle forment des flocons ; ceux-ci se précipitent et constituent une fine couche de boue. L’eau restante est purifiée par un filtre à charbon actif.
Le Sentinel étant capable de traiter des volumes nettement supérieurs à ceux du Biofiltre et du Phytobac, il convient parfaitement pour les entrepreneurs de pulvérisation ou pour les grandes entreprises agricoles
.

Comment fonctionne le Sentinel?
En 2008, Phytofar a fait l’acquisition d’un Sentinel qu’elle met à la disposition des entrepreneurs de pulvérisation et des grandes entreprises agricoles par le biais du POVLT (Centre de recherche et d’information pour l’agriculture et l’horticulture en Flandre occidentale) et de la Volsog (Association des entrepreneurs de pulvérisation). Le traitement se déroule comme suit :

1. Conserver un minimum d’eau résiduelle par rinçage sur le champ
2. Recueillir l’eau résiduelle dans un réservoir
3. Passage du Sentinel dans votre entreprise et traitement de l’eau résiduelle
4. Entreposer l’eau épurée
5. Réutiliser l’eau pour une application d’herbicide totale ou pour un premier rinçage

Regardez aussi la vidéo sur le fonctionnement du Sentinel.
Pour l’instant un projet d’essai avec le Sentinel se déroule en Flandre, une extension à la Wallonie est prévue sous peu
.

                   
Le Sentinel Le Sentinel épure les eaux résiduelles troubles