IPM

IPM    |    Phyteauwal    |    Projet Sentinel

Lutte intégrée ou IPM

L'Integrated Pest Management (IPM) ou la lutte intégrée est une méthode de lutte dans laquelle toutes les techniques intégrées possibles sont appliquées afin de maintenir les dégâts aux plantes en dessous du seuil de dommage économique. Le choix se porte toujours sur des produits avec un effet très spécifique, en d'autres mots qui agissent uniquement sur la maladie ou le ravageur qui constitue le problème. Pour lutter contre des ravageurs, on utilise - là où cela s'avère possible - des ennemis naturels tels que les ichneumons ou les coccinelles.
Tant des méthodes de lutte biologiques que chimiques sont utilisées. C'est justement cette combinaison qui rend la lutte intégrée durable et permet une utilisation optimale des matières premières précieuses que sont la terre et l'eau.

En Belgique, il existe déjà un cadre légal pour la culture intégrée de fruits à pépins. L'application est également un succès pour les légumes en serre et la floriculture. En outre, des systèmes d'alerte sont utilisés dans différentes cultures afin de ne traiter que quand c'est nécessaire: p.ex. pour éviter des brûlures.
 
La lutte intégrée sera la seule autorisée à partir de 2014
Dans le cadre de la mise en oeuvre de la Directive européenne relative à l'utilisation durable, chaque agriculture et horticulteur en Europe devra appliquer les principes de la lutte intégrée durable ou IPM dans son entreprise. En Flandre, le Ministre de l'Agriculture, Kris Peeters, a donc décidé de lancer dans le secteur végétal une initiative visant à développer et promouvoir la lutte intégrée (IPM) auprès des agriculteurs et horticulteurs. Des groupes sectoriels sont créés pour établir des lignes directrices pour les différentes cultures. Une action similaire sera prochainement lancée en Wallonie.