Eau

Eau    |    Biodiversité    |    Abeilles

La pollution ponctuelle


La Belgique a pris de l’avance dans le domaine de la qualité de l’eau, mais cependant, le chemin de l’objectif de 2015 est encore semé d’embûches…. Les années précédentes, des projets de recherche et des démonstrations ont mis en évidence la préoccupation de la présence de résidus de produits phytopharmaceutiques dans les eaux de surface ; des solutions ont été proposées. La pollution ponctuelle est souvent responsable des résidus de produits phytopharmaceutiques dans les eaux de surface. Le traitement et l’élimination de cette pollution ponctuelle sont donc primordiaux. Sa disparition est relativement facile à obtenir. L’application d’une série de comportements responsables avant, pendant et après la pulvérisation devrait être très efficace. L’opération globale de la pulvérisation doit être menée proprement. Sensibilisation, information et communication des règles anti-polluantes sont absolument indispensables pour changer l’attitude des utilisateurs. Différentse parties prenantes, et parmi elles Phytofar, se battent pour une prise de conscience collective du monde agricole.

La dérive

Mais, il n’y a pas que la pollution ponctuelle. D’autres activités diffuses, comme la dérive peuvent être sources de pollution des eaux de surface. Des mesures fédérales et régionales sont déjà publiées pour diminuer les causes des pollutions diffuses. Un bon exemple est montré par l’obligation de respecter une zone tampon le long des rivières.

Augmentation de la demande en eau

Les prévisions montrent que la demande en eau va augmenter de 40% d’ici 2030. L’agriculture mondiale consomme 70% des eaux de l'eau de pluie et constitue, de ce fait, une part importante de la solution visant à limiter la pénurie en eau. Le rendement par goutte de pluie doit absolument être maximalisé. L’application des nouvelles technologies d’irrigation et une meilleure information des technologies existantes sont ici cruciales. Une des possibilités consiste à utiliser des produits phytopharmaceutiques à haute valeur ajoutée de rendement ; une autre solution évidente est l’augmentation de l’efficience de l’utilisation de l’eau en agriculture.


  Le but des projets européens «TOPPS-life» et "TOPPS-prowadis" était de définir de bonnes pratiques agricoles pour réduire la pollution ponctuelle, la dérive, le ruissellement et l'érosion des produits de protection de plantes. Le projet « TOPPS water protection » continue maintenant à promouvoir ces bonnes pratiques agricoles pour les agriculteurs, conseillers agricoles et autres parties prenantes.

Les projets TOPPS sont une initiative de l'ECPA (European Crop Protection Association). Le projet actuel « TOPPS water protection », dont Inagro est le partenaire belge, est mis en œuvre dans 12 pays européens (ES, IT, FR, BE, DE, PL, NL, GR, RO, HU, SK, PT). TOPPS est l’acronyme de Train the Operators to Prevent Pollution from Point Sources by pesticides.

Les bonnes pratiques TOPPS peuvent être téléchargées ici:

Brochure Pollutions ponctuelles Brochure Dérive Brochure Ruissellement et érosion

Manuel Dérive Manuel BPA Ruissellement et érosion